L’Albanie de plein fouet !

Mardi 6 Aout 2013, 13h00, poste Frontière de Hani i Hotit, 42 degrés. Nous quittons le Monténégro pour le territoire Albanais, sans cérémonie. Le lac Squadra, immensité liquide classée réserve naturelle coté Monténégrin, fait ici office d’unique trait d’union entre deux mondes bien différents qui s’observent avec méfiance. Au revoir Crna Gora, Bonjour Shqipëri.

Premier pas en Albanie. Les mises en garde inquiètes du chauffeur de taxi qui nous a véhiculé de Podgorica au poste frontière résonnent encore dans nos têtes. «Méfiez vous, les Albanais sont des voleurs» nous a-t-il dit en substance…

Le soleil frappe sans ménagement. Nous tendons le pouce. Un minibus Mercedes gris, flambant neuf, s’arrête presque aussitôt, comme un avant goût de la facilité avec laquelle nous allons trouver des conducteurs prêts à nous avancer en Albanie.

Arthur

Le conducteur est un homme élégant, montre Fossil au poignet, yeux bleus, cheveux frisés, coupés courts, 35 ans environ. Il nous propose de faire la route ensemble jusqu’à Tirana. Arthur, c’est son nom, joue donc le rôle de guide, nous initie à l’Albanie.

Ce minibus est un outil de travail. Arthur transporte des touristes pour une compagnie Albanaise. Il vient de passer deux jours sur la route entre Macédoine, Kosovo, Monténégro, Albanie. Cette étape est la dernière, celle qui le ramène à Tirana, où l’attendent sa femme et sa fille Amarante, 8 ans.

Familier des touristes, il a appris à leur contact un peu d’anglais, d’espagnol, d’italien, de grec. Pour avoir vécu 2 ans en Allemagne chez sa sœur, la langue de Goethe n’a pas de secret pour lui.

Arthur apprend aussi en regardant la télé. Notamment grâce aux telenovelas latino-américaines qui ont envahi le petit écran albanais. Ce dont il se plaint en plaisantant. Madame est tellement absorbée par ces nouveaux programmes qu’elle le fait patienter quand il a faim…

Nous parlons ensemble de l’Albanie, des élections prochaines au parlement et du Kosovo voisin, albanophone et désireux de rejoindre le Pays des Aigles.

Nous parlons de religion aussi. Musulmans, Orthodoxes et Catholiques cohabitent ici pacifiquement. Ce pot pourri religieux rappelle au visiteur que l’Albanie fut un carrefour méditerranéen stratégique, marqué successivement par l’empreinte des  Illyriens, des Grecs, des Romains, des Byzantins, des Ottomans. Mais à entendre Arthur la religion est ici plus un fait  culturel qu’un véritable acte de foi. L’athéisme est  même solidement établit chez une part minoritaire mais importante de la population. Il est vrai que les 40 ans de règne sans partage d’Enver Hoxha, entre 1945 et 1985, n’y sont sûrement pas pour rien. Au menu, fermeture des lieux de cultes et interdiction de la pratique religieuse…

Premiers pas en Albanie, premières impressions

Le paysage défile au rythme de la traversée des villes de Shkodër, Lezhë, Laç. Le paysage est déroutant. Nous quittons définitivement les forêts Monténégrines, dont l’immensité n’a d’égale que la verdure.

La route asphaltée s’étend au milieu d’une large plaine aride, poussiéreuse. A l’est la montagne. La circulation est dense. Mercedes se taille la part du lion ; les grosses berlines allemandes sont partout, qu’elles soient flambant neuves ou sans âges.

Le long de la route, les petites parcelles de maïs ont bien du mal à résister à l’invasion du béton. Stations services, hôtels, centres de lavage, magasins, maisons d’habitation, on construit à tour de bras. Pas de plan d’urbanisme. Seules deux règles, tacites, sont à respecter : faire plus grand et plus exubérant que le voisin.

Les maisons d’habitation sont colorées, 2, parfois 3 étages. Le potager n’est, malgré tout, jamais très loin.

Le clou du spectacle est atteint côté business. Nous croisons des stations services ultra modernes, un hôtel en forme d’avion, un château médiéval en toc, un casino gigantesque dont l’architecture d’inspiration hellénique met pompeusement en avant des statues, reproduction de tous les membres la famille Olympes.

Les panneaux publicitaires, monstrueux, poussent comme des champignons, et mettent en valeur l’opérateur Vodafone, nous rappelant que nous sommes bien quelque part sur le bassin méditerranéen.

P8070919 (FILEminimizer)

Tirana
Photo Toto Caribo

Grandeur et décadence

Mais cette démonstration de richesse n’est finalement qu’un cache misère.

Beaucoup de monde le long de la route.

Les vendeurs de légumes, aux étals souvent bien maigres, attendent le chaland sous des palliasses faites de cannes de Provences.

De jeunes hommes récupèrent dans les poubelles la moindre bouteille en plastique, ensuite chargée à l’arrière d’un triporteur home-made.

Des bus bondés, amas de tôle, crachent une fumée noire, épaisse.

Générosité, encore et toujours…

Arthur est un hôte au sens noble, désintéressé. Attitude désarmante que nous allons retrouver régulièrement en Albanie.

Au milieu de notre périple vers Tirana, il gare son fourgon sur un parking de terre et nous invite à boire un café, nous offre des cigarettes.

Nous entrons dans Tirana, ville tentaculaire, pieuvre de béton, grouillante de vie, de mouvement.

Arthur tient à nous emmener au bureau de change et en profite pour passer quelques coup de fils au cas où l’une de ses connaissances saurait où nous pourrions dormir.

Arthur nous dépose ensuite en centre-ville, près de la place centrale, espace hésitant entre une architecture soviétisante et les sirènes du tape à l’œil moderne.

Nous lui proposons de partager un café avant de se quitter. Lui s’excuserait presque d’être fatigué et de n’avoir qu’une hâte, retrouver sa famille. Il nous quitte comme nous l’avons trouvé, simplement…

Silvère

P8060877 (FILEminimizer)

Tirana
Photo Toto Caribo

Publicités

Une réflexion sur “L’Albanie de plein fouet !

  1. Et bien dites donc vous en aurez fumé des clopes lol !!! Les gens paraissent vraiment extraordinaires, si généreux et simples !!! Merci pour ces récits magnifiques, je suis accro à votre blog, de vrais romanciers … va falloir penser à une reconversion dès votre retour ! J’attends votre prochain article, trop impatiente !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s