La Macédoine côté albanais

La configuration des chemins de randonnée dans le parc de Mavrovo est terriblement frustrante. Depuis la chambre où nous logeons, il est très difficile de trouver une boucle satisfaisante à réaliser à la journée. En dehors de la randonnée que nous y avons fait, il nous faudrait une voiture pour faire d’autres boucles au départ d’autres endroits du parc. Nous avons étudié de nombreuses possibilités, sans succès. Nous voulions même tenter l’ascension du plus haut sommet du massif du Korab, le Golem Korab (2764 m), situé sur la frontière entre la Macédoine et l’Albanie, mais impossible sans taxi. C’est donc un peu frustrés par ce parc national que nous décidons de reprendre la route vers la Bulgarie le 20 août.

Lever 6h pour partir tôt et éviter les heures chaudes, même si à 1200 m d’altitude, on souffre moins de la chaleur. Nous commencons la journée par 3h de marche non-stop, dans un silence presque monacal. Le réveil matinal ajouté aux pensées vagabondes font que chacun prend ce moment privilegié pour se retrouver un peu. Le paysage de forêts bordant les eaux calmes du lac, baigné des lumières douces du matin est particulièrement propice à la méditation.

Une pause à 11h est l’occasion de manger le repas du midi. La civilisation se fait à nouveau sentir avec le défilé de camions qui nous accompagne désormais. Le gravier est acheminé sur un second barrage du lac de Mavrovo, sans doute pour en consolider le sommet avant la construction d’une route.

Passé le col, une vue plongeante sur la vallée de Gostivar et Tetovo nous offre l’aperçu du chemin qu’il nous reste à parcourir à pied. Nous choisissons d’emprunter une piste de terre pour descendre dans la vallée, plus bucolique que l’asphalte. Nous dévalons la pente poussiéreuse à vive allure, grisés par ce terrain mou que nos pieds affectionnent. Notre objectif de la journée est proche et nous nous sentons en pleine forme !

19

Campagne macédonienne
Photo Toto Caribo

18

Photo Toto Caribo

Plus bas, les mosquées blanches des villages exhibent leur minarets comme des flèches vers le ciel. L’appel à la prière se fait entendre lorsque nous approchons des villages. L’allure de campagne française associée aux mosquées créent une impression d’anomalie géographique pour nos esprits encore peu habitués à ce type de paysage.

Nous traversons un premier petit village. Quelques maisons, une mosquée, des petits champs de maïs aux épis enlacés par des pieds d’haricots verts, de la luzerne. Des poules, des odeurs de fumier, et partout, des sources dévalent de la montagne. Ici, l’eau est omniprésente, en témoigne la taille impressionnante du maïs.

20

Photo Toto Caribo

Petit à petit, les villages grossissent, les drapeaux albanais flottent au-dessus des balcons, des bâtiments publics, des mosquées. Des grafitis à l’effigie des différents partis politiques albanais ou kosovars sont inscrits sur les poteaux électriques, les murets etc. Nous sommes résolument dans la partie albanophone de la Macédoine. Ce que nous avaient expliqué les hommes de Delogojde se confirme bien ici.

22

Logo du Parti Socialiste Albanais
Photo Toto Caribo

Après 3h de marche, nous nous arrêtons à Reçan, un gros village. Nous demandons à des adolescentes le chemin d’un café pour des raffraîchissements bien mérités. Pas de terrasse, nous entrons donc à l’intérieur de l’établissement. Une dizaine de paires d’yeux masculins se tournent instantanément vers nous et nous scrutent longuement. Nos sacs à dos, notre look de randonneurs, nous faisons certainement partie des très rares touristes à venir s’enfoncer dans ces campagnes. Il n’en faut pas plus pour que chacun cesse ses activités à notre entrée.

21

Photo Toto Caribo

En tant que femme, bras et jambes nues, mon gros sac a dos, je suis longuement observée du coin de l’oeil ou parfois plus franchement. Les regards sont insistants mais jamais gênants. Il y a du respect dans ces regards.

Dans ce café, pas une femme. Des hommes jeunes, vieux, musclés, fourbus, sirotant cafés ou sodas. Tous ont les yeux rivés sur l’un des trois écrans suspendus aux murs. Au choix, une série B albanaise, les résultats du loto ou un film ayant pour décor la Chine médiévale, sous-titre en albanais. L’écran le plus prisé est celui de la loterie. Les hommes se succèdent derrière un petit bureau où un jeune homme enregistre les mises de chacun. Une fois le tirage réalisé, les hommes quittent les lieux ou retournent jouer, espérant gagner, cette fois. La scène se reproduira régulièrement au cours de notre pause.

Le patron du café, un sosie de Sean Penn, aux yeux bleus nous accueille de manière muette, sans sourire ni expression amicale. Il prend nos commandes toujours avec ce visage figé, mais il a l’élégance de me servir la boisson dans mon verre, comme il est d’usage ici. La fumée de cigarette des parieurs emplit la pièce tandis que les discussions vont bon train.

Lorsque nous demandons l’addition en albanais, le patron aux yeux bleux pose la main sur son cœur et d’un petit geste de la tête, il nous fait comprendre que nous sommes ses invités. Une nouvelle marque de la générosité admirable des Albanais. Touchés par le geste, nous le remercions chaleureusement avant de quitter le bar.

23

Photo Toto Caribo

Nous nous remettons en route au son de musique balkanique qui s’élève d’une des maisons du village. Quelques kilomètres plus loin, nos pieds commencent à fatiguer. On décide, après 26 km de marche avec nos sacs à dos de terminer la route en stop. En Albanie, nous n’avons jamais attendu plus d’un quart d’heure avant d’être pris en stop. Dans cette partie de la Macédoine, on retrouve cette même solidarité. Nous arrivons 10 minutes plus tard à notre objectif : Gostivar.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s