La Yougostalgie

Jeudi 22 Août, quelque part entre Kočani et Delčevo.

Nous embarquons à bord d’un break Audi gris, flambant neuf, qui s’est arrêté suite à notre appel du pouce. Je m’installe à l’avant, tandis que Yann et Florence partagent la banquette arrière avec un siège rehausseur.

Le conducteur démarre, direction Delčevo, son village natal.

Grand et corpulent, la quarantaine, il nous demande si nous parlons espagnol. Bingo ! Moi qui, depuis ce début de voyage, regrette amèrement d’avoir été plus attentif aux variations de température des radiateurs de ma salle de cours d’anglais qu’à la subtilité du simple past, je vais enfin pouvoir me dégourdir les cordes vocales.

Le conducteur parle espagnol donc, ou plutôt de l`espalien, comprenez du Castillan saupoudré de parmesan.

L’homme vit en İtalie justement, avec femme et enfants. Il est chauffeur routier, comme nombre d’exilés volontaires de retour au pays pour les vacances que nous avons croisés en plus d’un mois de stop.

Il a appris l’espagnol parce qu’il fait régulièrement des aller-retour au pays de la tapas, dans le cadre du travail.

La France aussi il y passe.

–         « Pourquoi ne pas avoir appris le Français ? »

–         « Le Français c’est moins intéressant », me répond-il, le plus naturellement du monde, sans ménagement pour notre fibre patriotique.

En retour, il nous pose la désormais classique question « Et vous, que pensez-vous de la Macédoine ? »…

Depuis plus d’une semaine que nous visitons le pays, nous cherchons partout, dans les Super Market ou sur la carte des restaurants, la fameuse Macédoine de légumes à côté de laquelle nous aimerions immortaliser un sourire photogénique, pour la postérité. Aussi, je lui demande si la Macédoine de légumes a un quelconque lien de parenté avec ce pays, comme les champignons et Paris les choux et Bruxelles ou la Moutarde et Dijon. Il voit bien de quoi l’on parle, cette salade il l’a vu en France. Mais non, définitivement non, jamais il ne l’a croisée au pays. Déception…

Nous nous approchons de Delčevo sans voir passer le temps. Nous progressons à travers un paysage de carte postale, campagne bucolique de moyenne montagne. Près du lac de Kalimanci, le break s’engage dans le village de Makedonska Kamenica, bourgade qui serait devenue riche grâce à sa mine d’argent pas loin.

Soudain, il s’excuse pour l’état de la route sur laquelle nous roulons, quelques nids de poules ayant cru bon d’y faire leur trou. Il se plaint alors des politiques de son pays qui préfèrent mettre des millions dans le réaménagement de la capitale que nous venons de visiter plutôt que dans la réfection du réseau routier ou dans la lutte contre la pauvreté. Il en vient à regretter la Yougoslavie qui offrait d’efficaces services publics semble-t-il, et qui garantissait des écarts de revenus plus raisonnables…

Nous arrivons à Delčevo. Notre chauffeur gare son auto devant la terrasse d’un bar où il nous propose de prendre un café avant de reprendre notre route.

Il s’assoit à une table où il retrouve ses amis et nous invite à nous installer à la table à côté. Nous nous exécutons. Ses amis nous regardent du coin de l’œil. Notre hôte semble ravi de pouvoir leur raconter qu’il vient de prendre en stop trois Français qui se dirigent vers Istanbul.

Il quitte finalement le bar en nous serrant chaleureusement la main et en nous souhaitant « un buen camino ! ».

Nous terminons nos expressos et décidons de partir à notre tour. Nous demandons la note. Comme nous aurions pu nous en douter les consommations ont déjà été réglées…La générosité ambiante ne nous surprend même plus !

Nous quittons les lieux, bien décidés à passer la frontière dans la journée, sans même connaitre le nom de notre bienfaisant conducteur.

Sılvère

macedoıne

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s