Ôte-toi de là que je m’y mette

22 août, Kočani, Macédoine.

Une route nationale, grand soleil, la Bulgarie nous attend. Les voitures doivent gentiment laisser un peu de place sur le bitume pour 3 marcheurs et leur maison sur le dos. On fait du stop « petit-bras », comprenez du stop où notre pouce s’aventure à quelques centimètres du corps, suffisamment loin pour être visible des automobilistes, mais juste ce qu’il faut pour ne pas perdre un bras.

Après une dizaine de minutes de risques inconsidérés pour nos doigts préhenseurs, une voiture s’arrête quelques mètres devant nous… puis quelques secondes après, une autre. Deux voitures !! Du jamais vu ! Petit moment de flottement dans le groupe : laquelle choisir ? la plus propre ? le modèle le plus récent ? la marque que l’on affectionne le plus ? le moteur au bruit le plus rassurant ? Quel luxe !

Le choix se fait vite car la première voiture, ayant vu une deuxième âme généreuse s’arrêter, est tranquillement repartie. Nous nous entassons donc dans une petite voiture de marque inconnue, tirant une petite remorque-cage métallique, dédiée au transport d’animaux. Nous y balançons nos sacs car la voiture est trop petite pour accueillir tout notre chargement.

Le trajet de quelques kilomètres en direction de Delčevo se fait dans la bonne humeur, le conducteur aux cheveux gris nous offrant même une bouteille d’eau gazeuse au citron et à la menthe pour la suite de notre voyage.

Nos chemins se séparent. Nous prenons le temps de bien remercier le petit vieux qui nous a bien avancés. On claque les portières, la voiture redémarre doucement . Et nos sacs ?! Je me rue sur la voiture pour tambouriner sur la carrosserie et faire signe au conducteur que nos sacs sont toujours dans sa remorque. Rire général.

Nos effets sont récupères, mais celui de Yann sent fort. Apres examen grimaçant, il s’avère que son sac, et seulement son sac, a particulièrement bien nettoyé le fond de la remorque. Résultat, de l’urine de brebis et des zestes d’un mélange matières fécales + paille couvrent le sac flambant neuf de notre ami.

Tandis que Yann, vexé de cette mésaventure rebondit aussitôt en s’armant de lingettes nettoyantes, Silvère et moi, nous nous pinçons les lèvres pour ne pas éclater de rire et accabler notre ami. Une fois le sac rendu à son état originel avec toutefois une petite odeur caractéristique, on s’installe pour faire du stop et poursuivre notre route.

Cela ne fonctionne pas bien, peu de gens prennent la direction de Delčevo. Au loin, un homme apparait, il vient se poster à côté de nous : disque à la main, il nous explique que son camion est tombé en panne et qu’il doit rejoindre Delčevo en stop. Certes on est désolés pour lui… mais voir de la concurrence s’immiscer ainsi sauvagement sur notre spot de stop, ça ne nous plait guère. Comme de vieux réacs, on peste dans nos moustaches.

Et voila que quelques minutes plus tard, deux adolescents rejoignent notre communauté d’autostoppeurs. Rien ne va plus ! Voilà maintenant trois groupes rivaux levant le pouce en pleine chaleur, perdus dans la campagne macédonienne… Nos cerveaux chauffent : face à cette concurrence déloyale, quelles sont nos chances qu’une voiture s’arrête pour nous, juste pour nous ?

Dans une vision extrêmement égoïste et individualiste, on rassemble les bonnes raisons de nous prendre, nous, plutôt que les autres : il y a une fille dans l’équipe (si si, c’est scientifiquement prouvé que c’est un paramètre favorable), on a des têtes sympathiques et souriantes (cheese !) et en plus, on a pris une douche récemment (une vraie valeur ajoutée) !

Evidemment, nous sommes convaincus que ce sont assurément LES raisons qui ont poussé un homme conduisant un beau break flambant neuf à s’arrêter pour nous choisir nous ! Cela ne fait aucun doute.

Florence

1928_jeux_Cappy

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s