Voilà, c’est fini…

Deux mois de vadrouille se terminent, après avoir traversé une région inconnue de l’Europe, à jongler avec les langues, les monnaies et la géopolitique.

La question que l’on me pose spontanément, c’est « qu’est-ce que tu as préféré ? »

Difficile de répondre de manière arrêtée tant les expériences et les pays traversés étaient différents les uns des autres.

Cependant, j’ai eu un vrai coup de cœur humain pour l’Albanie et la partie albanaise de la Macédoine. Les Albanais sont d’une générosité incroyable, toujours prompts à aider et à faire découvrir leur pays et leur histoire. Une mention spéciale pour Sokol, Alban et les habitants de Delogojde avec qui on a partagé de sacrément bons moments !

D’un point de vue des paysages, j’avoue que le Monténégro m’en a vraiment mis plein les yeux ! Le parc national du Durmitor est un petit bijou, les gorges de la rivière Tara et son bleu incroyable m’ont fait répéter inlassablement le mot « magnifique ». A part les bouches de Kotor, splendides, nous avons fait essentiellement l’intérieur du pays, et ce qu’on nous a raconté de la côte me laisse rêveuse !

Culturellement et politiquement, l’ensemble de la région des Balkans est passionnant de par la richesse de son histoire, mais la Macédoine et sa capitale Skopje étaient de loin les plus étonnants. Les enjeux politiques qui se trament actuellement dans la capitale m’ont particulièrement frappée et on a vraiment pu sentir l’histoire en train de s’écrire.

Terminer à Istanbul, dans une ambiance orientale qui pénètre par tous les pores de la peau était sans doute la meilleure façon d’achever ce genre de périple, comme une cerise sur le gâteau. Quitter l’Europe pour rejoindre l’Orient, avec un peu quand même, une grosse envie de continuer le long de la Méditerranée !

Est-ce qu’on a vécu des mésaventures ?

En toute honnêteté, non. A ma grande surprise d’ailleurs. Avec tous les a priori que j’avais en tête au moment du départ, je suis partie un peu craintive, pour revenir…ravie ! Hormis le contact un peu trop proche à mon goût avec un militaire monténégrin, nous n’avons jamais ressenti de situation de danger, bien au contraire ! Je crois foncièrement qu’une bonne étoile veille sur le voyageur en sac à dos.

Avec le recul,  qu’est-ce que m’a apporté ce voyage ?

Beaucoup de plaisir au niveau sportif et un énorme supplément culture générale sur les Balkans (faut dire que je partais de pas grand-chose). D’un point de vue humain, avec mes compagnons de route Yann et Silvère, on a vécu une grande aventure, de très chouettes moments passés ensemble.

Personnellement, il y a clairement eu un avant et un après. Je suis revenue avec beaucoup de confiance en moi : réussir un voyage à pied, sur 2 mois complets, dans des pays inconnus, aux langues inconnues, c’est quand même pas anodin !

Ensuite, la générosité, la solidarité et la chaleur humaine rencontrée sur ces territoires m’a donné envie de me consacrer un peu plus à ces valeurs à mon retour sur le sol français. De belles qualités dont on peut s’inspirer sans modération !

Bref, je n’aurai qu’un mot : repartir !

Florence

CONVAR182 (FILEminimizer)

Coucher de soleil sur les bouches de Kotor
Photo Toto Caribo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s