Barcelone, l’art de penser la ville

(Ou une approche systémique de l’optimisation combinatoire…nerd.)

Une des raisons pour lesquelles on se sent bien à Barcelone, c’est sans doute son organisation, l’impression que tout a été prévu, calculé, planifié pour que la vie citadine soit facilitée et donc rendue agréable.

Tout d’abord, l’organisation spatiale de la ville me semble, du haut de ma quarantaine de jours passés ici, d’une ingéniosité impressionnante. La géographe que je suis a tout de suite noté les qualités du réseau routier dans et en dehors de Barcelone : les voies périphériques desservent admirablement les différents quartiers de la ville en préservant une circulation fluide, quelle que soit l’heure à laquelle on s’y engage. Très souvent souterraines, elles se font relativement discrètes dans le paysage, tout particulièrement lorsqu’elles sont recouvertes d’une rambla1 où papotent les papis et mamies au milieu des rires des enfants.

Vue aérienne de Barcelone, centrée sur la Sagrada Familia Photo baetlanguedoc.blog50.com

Vue aérienne de Barcelone, centrée sur la Sagrada Familia
Photo baetlanguedoc.blog50.com

Quelques grosses artères, Diagonal, Gran Via de Les Corts Catalanes, Parallel pour ne citer qu’elles, permettent de rejoindre rapidement le cœur historique et touristique de Barcelone. Souvent, les rues adjacentes à ces axes bruyants sont à sens unique, réduisant comme par magie les flux de circulation.

A l’exception du cœur historique de la ville (quartiers du Gotico, Raval, Born), lorsqu’on se promène à Barcelone, on a cette agréable sensation d’avoir de l’espace pour circuler. Plusieurs raisons à cela : tout d’abord, la hauteur des bâtiments est proportionnelle à la largeur des rues. En effet, plus la rue est large, plus les immeubles qui la bordent seront élevés et massifs, et inversement, si la rue est étroite, alors la hauteur du bâti ne dépassera pas trois ou quatre étages. Les trottoirs suivent la même logique. Le ciel et la lumière du soleil ont donc la part belle dans cet urbanisme catalan.

P1010442 (FILEminimizer)

Plaza de Toros
Photo Fliflounette

De plus, l’espace public est strictement réparti entre les voies destinées aux voitures, aux deux roues (places de parking délimitées à cet effet), aux bicyclettes et aux piétons. Chacun peut profiter pleinement de l’espace qui lui est attribué, sans se poser la question de savoir s’il gêne où s’il va être freiné dans sa progression.

La signalisation, qui rend l’usager étranger un peu confus au premier abord, est d’une logique implacable. La couleur des feux est indiquée dans un sens comme dans l’autre pour chacun puisse connaître, de sa position, l’état de la circulation. La voie des taxis et des bus a sa propre signalisation, de même pour les vélos. Le marquage au sol est digne d’un tapis de jeu pour enfant. Les délimitations des voies, les points d’arrêts devant les passages pour piétons, les voies d’engagement avant de tourner et couper la voie principale, tout est rigoureusement pensé pour favoriser la progression de chaque usager et limiter les erreurs. Le tout dans un style que j’ai baptisé « Miami touch » du fait de la couleur des feux de circulation : jaunes !

Passeig de Gracia

Passeig de Gracia vu de la Casa Batlló
Photo Fliflounette

L’extrême civisme des Catalans va de pair avec cette logique urbaine. Le trafic à Barcelone, comme dans toute grande ville, pourrait effrayer le voyageur, mais il n’en est rien ! Pas de stress, pas de coup de klaxons superflus, une cordialité de règle, une indulgence envers la plaque d’immatriculation étrangère… c’est un plaisir de conduire ici. Les piétons respectent scrupuleusement la signalétique et pas un seul orteil ne sera posé sur la route avant que le petit bonhomme passe au vert. Les traversées sauvages ne sont l’œuvre que des touristes, qui se font généreusement klaxonner au derrière lorsqu’ils sont pris en flagrant délit d’infraction au code piéton !

Le réseau de transport public est également très agréable et très simple à utiliser car les affichages sont clairs et pédagogiques. Et là, encore, il faut rendre hommage au civisme des Catalans. Quand une personne âgée ou diminuée physiquement entre dans le métro, il y a deux personnes qui se lèvent pour proposer leur place.

Bon. Il y a quand même un truc qui me met en rogne en tant que nouvelle résidente à Barcelone, c’est le Bicin. Vous savez, cette invention géniale qu’on trouve dans les grandes villes : le Vélib à Paris, le Vélo’V à Lyon, le Bicloo à Nantes etc. Oui, il y a aussi ce système de location de vélo à Barcelone ! Mais touristes ou résidents non encore enregistrés, vous pouvez toujours vous brosser pour poser votre séant sur une selle de Bicin, elles sont réservées aux fesses locales. Que mala pata !2

BicicletaBicing

Photo Wikipedia

Outre les transports, d’autres aspects de la vie quotidienne sont particulièrement bien pensés. Prenons par exemple, les musées que vous voulez visiter sur votre temps libre. Vous arrivez chargé comme une mule parce que vous transportez avec vous goûter, bouteille d’eau, appareil photo, guide touristique, portefeuille, crème solaire (ça y est, c’est la saison !)… Pour le confort de visite, tous les musées proposent des casiers ou des vestiaires qui vont permettront de déambuler les mains dans les poches. Dans chaque musée que j’ai pu faire jusque là, j’ai pu admirer la qualité pédagogique et visuelle de la présentation des œuvres exposées. Une mention spéciale au Musée National d’Art Catalan (Château de Montjuïc) pour la mise en valeur du patrimoine roman catalan.

Autre exemple, la salle de sport à laquelle je me suis inscrite est strictement organisée, avec ses badges d’accès, ses équipements obligatoires pour avoir accès libre dans chacun des espaces : la petite serviette pour la salle de fitness, le bonnet et les tongs pour la piscine (mais le short de bain est autorisé…).

Là où l’organisation à outrance devient contraignante pour l’usager, c’est dans le tri des déchets. En France, quand les poubelles multiples sont arrivées dans les communes, il a fallu mettre en œuvre beaucoup de pédagogie pour initier les citoyens au tri, et les résultats ne sont pas forcément au rendez-vous : des amendes sont assignées aux mauvais élèves, la vie des déchets après leur dépôt fait l’objet de soupçons dans certaines structures. A Barcelone, il n’y a pas 3 poubelles de tri comme dans la plupart de nos villes, on doit jongler avec 5 containers. Ce qui veut dire, pour qui s’attache à jouer le jeu, qu’il faut prévoir autant de poubelles à la maison car la municipalité fait la distinction entre :

–          Poubelle marron : déchets organiques

–          Poubelle jaune : emballages plastiques, les boîtes tétrabriks, les boîtes de conserves

–          Poubelle bleue : le papier et le carton

–          Poubelle verte : le verre

–          Poubelle grise : les éléments ne pouvant être triés dans les autres poubelles

Tiens, cet article me permet de réviser ! Je me demande si le tri n’est finalement pas trop contraignant pour les Barcelonais et s’il est effectué efficacement. Et combien coûtent les erreurs de tri à la ville ?

IMG_20140407_150102

Plaza de Sants
Photo Fliflounette

Outre ces histoires de tri des déchets un peu fastidieux, déambuler dans Barcelone, visiter ses musées, profiter des infrastructures publiques est un plaisir quotidien auquel s’invitent volontiers le soleil et le ciel bleu azur (en parlant de Barcelone, c’est presque un pléonasme 😉 ).

 


1Rambla : terme qui désigne une large avenue bordée d’arbres et dotée d’un trottoir central. A Barcelone, la rambla la plus célèbre relie la place Catalunya au Vieux Port (Port Vell).

2 « Pas de chance ! »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s