Des livres et des roses : la Sant Jordi

La Journée Mondiale du Livre

23 avril 1616 : deux écrivains majeurs s’éteignent : Cervantès et Shakespeare. En 1926, un éditeur barcelonais décide de leur rendre hommage en organisant une célébration du livre, la première en Catalogne. Cette initiative et l’engouement qui se renouvelle chaque année de la part des auteurs, éditeurs, libraires, a poussé l’UNESCO à déclarer en 1995  que le 23 avril serait désormais la Journée Mondiale du Livre et du Droit d’Auteur.

A Barcelone, l’endroit idéal pour profiter de la Sant Jordi et de sa ferveur, ce sont les Ramblas, depuis la place Catalunya jusqu’à la mer et sur la place Sant Jaume du Gótico. Les stands des libraires ou des maisons d’édition sont alignés sans discontinuer, proposant des livres pour tous les publics. C’est également l’occasion pour les auteurs de venir à la rencontre de leurs lecteurs puisque des séances de dédicace sont prévues tout au long de la journée sur les stands. (Et dire que j’ai râté Eduardo Mendoza qui aurait pu me signer La Ville des Prodiges que je lis en ce moment !) Les bibliothèques, les musées, les centres civiques participent à la fête en organisant des expositions, des ateliers autour du livre, des concerts.

En Catalogne, le 23 avril a également une résonance particulière puisque c’est le jour de la Sant Jordi (Le Saint Georges catalan), le saint patron de région.

La Légende de Sant Jordi

Installez-vous confortablement, voici la belle histoire de Sant Jordi !

Un dragon terrifiant sème la panique dans toute la Catalogne. Un jour, l’horrible monstre tente de s’attaquer à la ville de Barcelone mais les valeureux soldats qui la défendent parviennent à tenir le dragon à distance grâce à la précision de leurs flèches. Freiné dans son élan de destruction, le dragon se réfugie dans une caverne et continue de semer la terreur en dévorant toute personne qui s’aventurerait sur son territoire.

Vivant sous cette menace quotidienne, les sujets du royaume décident d’affronter le dragon pour s’en débarrasser. Un à un, les habitants sont tirés au sort pour partir au combat. Un jour, c’est au tour de la princesse du royaume d’être désignée pour le terrible duel.

En chemin, la belle rencontre un grand et beau chevalier, qui, ému par le sort de la jeune fille, décide d’aller affronter lui-même le dragon, en lieu et place de la princesse. Au terme d’un combat acharné qui dure toute la journée, Sant Jordi réussit à affaiblir le dragon en plantant son épée entre deux écailles. Lorsqu’il lui tranche la tête, une pluie de roses jaillit.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est ainsi que les Catalans, le 23 avril, offrent un livre et une rose aux personnes qu’ils aiment. La tradition remonterait au XVe siècle, lorsque les hommes offraient à la sortie de la messe de la Sant Jordi une rose, symbole de la passion, accompagnée d’un épi de blé, symbole de fertilité. Plus tard, on offrira la rose également aux amis, à la famille…

Une fête aux accents nationalistes

Le 23 revêt également un aspect revendicatif de la culture et des traditions catalanes, en témoigne les bannières sang et or omniprésentes sur les balcons, aux fenêtres, sur les étals, sur les pâtisseries. Sur la place Sant Jaume, place de la Mairie de Barcelone et de la Generalitat de Catalogne, à 18h30, un groupe de musiciens monte sur l’estrade et aussitôt les Barcelonais se mettent en place pour commencer à danser la sardane.

La sardane est une danse traditionnelle de Catalogne, une fierté et un symbole d’unité nationale. Une danse où la ronde s’agrandit à mesure que viennent participer hommes, femmes, jeunes, moins jeunes, au son d’une musique composée de cuivres, tambourins et flûtes.

IMG_20140426_145743 (FILEminimizer)La Sant Jordi et l’expression de cette unité catalane trouvent un écho tout particulier cette année puisque 2014 est l’année choisie par le gouvernement régional pour organiser un référendum autour de l’indépendance de la Catalogne. Déclaré illégal par Madrid, le référendum est fixé à la date du 9 novembre 2014. Les Catalans seront alors consultés sur ces deux questions : « Voulez-vous que la Catalogne soit un Etat ? » et « Voulez-vous que cet Etat soit indépendant ? »

Pendant que le gouvernement central à Madrid tente par tous les moyens d’empêcher la tenue du référendum catalan, l’édition 2014 de la Sant Jordi a des allures de fête nationale avant l’heure.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s