La Diada 2014, une journée pas comme les autres

Le 11 septembre dernier, la Catalogne fêtait sa journée nationale, la Diada, une mobilisation populaire qui depuis quelques années, prend une ampleur sans précédent.

La chute de Barcelone

Depuis 1886, les Catalans commémorent à la date du 11 septembre, la chute de Barcelone en 1714, à l’issue de longs mois de siège où des milliers d’habitants ont perdu la vie en affrontant les troupes franco-espagnoles du roi Filipe V. Cette défaite fut suivie d’une abolition des institutions et des libertés civiles catalanes.

Les commémorations ont toujours été l’occasion de réaffirmer l’opposition aux autorités centrales et depuis 1923, la Diada revêt un caractère clairement revendicatif. Durant la période franquiste, elle fut strictement interdite et la statue du héros de la ville, Rafael Casanova, fut même enlevée.

Depuis la mort du dictateur en 1976, la Diada est devenue une grande manifestation de foules, prenant chaque année de plus en plus d’ampleur. En 1980, le Parlement de Catalogne adopte sa première loi : la journée nationale de la Catalogne se tiendra chaque année le 11 septembre. Cette fête désormais institutionnelle est aussi la mise en avant de la culture et de l’identité catalane.

Une journée de festivités

Chaque année, les célébrations commencent par des dépôts de gerbes devant le monument de Rafael Casanova, première autorité de la ville de Barcelone en 1714, et au Fossar de les Moreres, lieu où de nombreux défenseurs de la ville furent enterrés.

La commémoration continue au parc de la Ciutadella où un défilé des Mossos d’Esquadra précède le lever du drapeau catalan accompagné de l’hymne catalan, Els Segadores.

Depuis quelques années, la Diada est également l’occasion d’exprimer les revendications indépendantistes du peuple catalan en organisant de grandes manifestations. En cette année 2014, celle du tricentenaire de la chute de Barcelone, la mobilisation est d’autant plus importante.

Dans l’après-midi, à l’appel de l’Assemblée Nationale Catalane, une organisation indépendantiste créée en 2012, des centaines de milliers de personnes, venues de toute la Catalogne, y compris de la Catalogne française, se rejoignent, toutes vêtues de jaune et de rouge. L’objectif pour l’ANC est de réunir tous les participants sur l’avenue Diagonal et sur Gran Via de las Corts Catalanes, avec comme point de rencontre la place Gloriès, pour former une manifestation géante en forme de V, V pour « voter ». L’organisation d’une grande consultation nationale aura lieu le 9 novembre prochain pour demander aux Catalans s’ils veulent ou non l’indépendance.

A 17h14 précises, en mémoire de l’année de la chute de Barcelone, un immense drapeau catalan de 11 km de long se dessine dans les deux avenues de la ville. 1,8 millions de personnes agitent drapeaux catalans et indépendantistes en scandant « In, Inde, Independència », ou « ara és l’hora », « maintenant c’est l’heure ». Des drapeaux écossais, basques, européens se mêlent aux drapeaux rouge et or.

L’ambiance est familiale, festive et surtout, pacifique. Les éléments de la culture catalane sont bien présents et sont offerts aux centaines de milliers de personnes qui ont fait le déplacement pour célébrer leur identité : de nombreux castells se mettent en place régulièrement, au son des timbals et grallas, les tambours et hautbois catalans. Plus loin, des concerts de groupes populaires catalans font danser les manifestants avec leur musique festive. Pour quelques euros vous pouvez acheter un drapeau catalan, indépendantiste ou non, ou bien vous procurer une paire de chaussure branchée à l’effigie du drapeau catalan.

DSC08055 (FILEminimizer)

Ce qui frappe le novice dans cette immense manifestation, c’est l’extrême implication des gens. Ils arborent fièrement la Catalogne dans leurs tenues vestimentaires. Pas question de porter une autre couleur que le jaune et/ou le rouge, jeunes ou moins jeunes, tous jouent le jeu. Drapeaux, maquillages, affiches, banderoles, chaussures, éléments vestimentaires en tous genres, chaque centimètre carré de peau doit porter la marque catalane.

Outre la fête populaire, l’enjeu de la Diada 2014 est également éminemment politique : il s’agit de faire pression sur Artur Mas, Président de la Generalitat de Catalogne, pour qu’il mette toute son énergie au service de l’organisation et la tenue de la consultation le 9 novembre prochain. La consultation n’étant pas autorisée par le gouvernement de Mariano Rajoy, cette Diada 2014 et son immense V dans les rues de Barcelone ont pour but d’être vues pour interpeller les acteurs politiques de la scène internationale sur la question catalane et obtenir leur soutien.

L’Ecosse s’apprête à s’exprimer sur son avenir le 18 septembre prochain. Nul doute que ce référendum sera très suivi en Catalogne.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s