Décembre à Barcelone : demandez le programme !

BonNadal

:::

Le voilà ! Il est arrivé ! Le mois sans doute le plus festif de l’année vient tout juste de commencer en ce lundi 1er décembre ! A Barcelone, comme dans le reste de l’Espagne, le calendrier des festivités est très chargé, tant en traditions locales qu’en traditions religieuses. Alors pour pouvoir en profiter pleinement, demandez le programme !
—–

la Fira de Santa Llúcia

;;

Depuis 1786, à l’approche des fêtes de fin d’année, le marché de Santa Llúcia s’installe devant la cathédrale de Barcelone, dans le quartier du Gótico. Venez déambuler au milieu des stands pour trouver votre sapin, l’ensemble des décorations de Noël et surtout, tout le matériel pour constituer votre crèche (« pesebre »). La crèche célébrant la naissance de Jésus est très importante dans la tradition espagnole. Dans les églises, dans les boutiques, dans les lieux publics, on trouve des créations immenses et très soignées que les familles peuvent venir admirer jusque début janvier. Dans certains villages de Catalogne, on met en scène des crèches vivantes où des épisodes antérieurs et postérieurs à la naissance de Jésus sont joués par les habitants.

Les familles ont pour habitude de constituer une crèche à la maison. Au marché de Santa Llúcia, vous trouverez tous les éléments qui vous permettront de réaliser votre mise en scène : mousse et éléments végétaux, personnages en céramique, argile ou plastique, animaux, décors. Surtout, vous n’oublierez pas d’ajouter le « caganer », ce personnage pour le moins étonnant, issu de la tradition catalane.

Le caganer est un personnage surprenant, voire déroutant pour celui qui le découvre la première fois. Littéralement, le caganer, le « chieur » est un santon typique qui tient toute sa place dans la crèche catalane. Seul signe qui le distingue des autres, le caganer est représenté en train de faire caca ! La tradition veut que le personnage soit à l’effigie du paysan catalan, coiffé d’un béret rouge et une pipe dans la bouche, en train de fertiliser la terre avec ses excréments. Rapidement, des variantes sont apparues, représentant des hommes politiques, des célébrités issues du monde sportif ou du show biz.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pourquoi un homme en train de déféquer tient une place si prépondérante dans la crèche catalane ? Tout simplement parce que le caganer porte bonheur, alors l’oublier serait terrible pour la famille. Une figurine qui fait rire et qui porte bonheur, rien de tel pour que cela constitue un véritable honneur pour les célébrités que d’être représentées dans la plus élégante des postures !

En vous promenant sur le marché de Santa Llúcia, n’oubliez surtout pas de prendre le goûter : quelques churros à tremper dans un chocolat crémeux à faire oublier toutes les bonnes résolutions ! (Entre nous, la période est vraiment mal choisie pour entamer un régime !)

fira-santa-llucia-by-laia-gelats

Marché de Santa Llúcia

—–

Le 24 décembre : El Tió de Nadal

—–

Le Tió de Nadal, la « bûche de Noël » est une tradition typiquement catalane, que l’on retrouve également dans les Pyrénées Orientales, en Occitanie et en Aragon. Il s’agit d’une bûche creuse, d’une trentaine de centimètres de long, posée sur de petites pattes réalisées en bois. Sur la face surélevée de la bûche, un large sourire, une paire d’yeux et un petit nez en bois représentent un visage, souvent surmonté d’un béret catalan.

El Tió de Nadal

El Tió de Nadal

A partir du 8 décembre, jour de l’Immaculée Conception (férié en Espagne), on donne chaque soir à « manger » au petit tronc, que l’on recouvre ensuite d’une petite couverture, pour ne pas qu’il prenne froid.

Le jour du 24 décembre (ou « Nochebuena »), les enfants s’arment de bâtons et frappent la bûche en lui demandant littéralement de « chier » ce qu’elle a dans  le ventre ! Les coups sont d’abord relativement doux, mais lorsque la chanson se termine sur le dernier ordre « Caga tió ! » (« Chie bûche ! »), le coup est plus fort et la bûche se vide.

Caga tió –chie bûche
ametlles i torró –des amandes et du turrón-
no caguis arangades –ne chie pas des harengs-
que són massa salades –qui sont trop salés-
caga torrons –chie des turrones-
que són més bons –qui sont bien meilleurs-
Caga tió –chie bûche-
ametlles i torró –des amandes et du turrón-
si no vols cagar -si tu ne veux pas chier-
et donaré un cop de bastó –je te donnerai un coup de bâton-
Caga tió! – chie bûche !

En général, le Caga Tió donne des confiseries (fruits secs, bonbons, turrón[1]), ou de petits cadeaux qui permettent aux enfants de patienter en attendant le 6 janvier, le jour de l’arrivée des Rois Mages, où ils reçoivent leurs véritables cadeaux.

La tradition du Père Noël n’est pas originaire d’Espagne, mais la mondialisation l’a largement implanté dans les grandes villes du pays, quitte à rentrer en compétition avec le Tió de Nadal et des Reyes Magos des Catalans.

—-

Le 25 décembre : El día de Navidad

—–

Comme de nombreux pays, le 25 décembre est le jour de Noël, un jour où les familles, même éparpillées, se retrouvent pour partager un repas de fête. Après avoir mangé, souvent trop, la coutume veut que la journée se termine sur une note de loisirs : on va prendre un verre, voir un film au cinéma, on se promène…

—-

Le 26 décembre : El día de San Esteban

—–

Le 26 décembre est un jour férié dans le calendrier de la Catalogne, des Baléares, de la Communauté de Valence, mais pas dans le reste de l’Espagne. Dans les pays anglo-saxons, c’est le Boxing Day. En Catalogne, on célèbre le premier martyr chrétien, Saint Estève, qui dédiait sa vie aux nécessiteux en leur apportant une aide quotidienne. En plus de cela, Saint Estève prêchait la parole de Dieu avant tant de talent que de nombreuses personnes se convertirent au Christianisme. Cela n’était pas du tout du goût des autorités juives qui le condamnèrent à mort pour blasphème.

Anciennement, la journée de la San Estaban devait permettre le retour des familles éparpillées en Espagne ou ailleurs après les fêtes du 25 décembre, une journée où la productivité des travailleurs étaient donc considérée comme nulle. On en fit donc un jour férié. Aujourd’hui, la San Estéban est l’occasion de prolonger les fêtes de Noël en se réunissant de nouveau autour d’un repas en famille. Le plat traditionnel que l’on va déguster ce jour-là, ce sont les canelons.

Les canelons

Les canelons

—-

Le 28 décembre : El día de los Santos Inocentes

—–
Dans la Bible, le 28 décembre est la date qui commémore le massacre des Innocents, tous les enfants de Judée de moins de deux ans que le roi Hérode a décidé de tuer en Judée pour être sûr de se débarrasser du nouveau-né Jésus de Nazareth.

Dans tout le monde hispanophone, on célèbre le jour des Innocents en faisant des blagues, des farces, des bromas inocentes auxquelles se prêtent les journalistes en rédigeant des articles farfelus mais tournés de manière crédible. Certaines villes ont des traditions spécifiques liées à ce jour : à Tremp, on brûle un personnage de papier mâché, à Ibi, c’est le Día dels Enfarinats où d’énormes batailles de farine symbolisent l’affrontement du pouvoir et de l’opposition dans une ambiance de carnaval. A Fraga, on fait des batailles d’œufs.

Le jour des Saints Innocents est notre équivalent français du 1er avril.


—–

Le 31 décembre : La Nochevieja

;;B

Barcelone est the place to be pour célébrer le dernier jour de l’année jusqu’au petit matin du 1er janvier. Depuis 2013, la fête se déroule à la fontaine de la colline de Montjuïc, à deux pas de la place d’Espagne. Les gens se réunissent à 23h pour assister au spectacle de la fontaine et à divers autres petits spectacles de lumière.

A minuit, les 12 campanadas, les douze coups célébrant le passage à la nouvelle année sont l’occasion d’engloutir, à chaque son de cloche, un grain de raisin. La fête continue ensuite avec un spectacle de feu d’artifice qui dure jusque vers 00h30. Les gens se dispersent ensuite pour se retrouver à la maison en famille ou rejoindre les amis pour faire la fête jusqu’au lever du jour !

[1] Confiserie à base de miel, sucre, fruits secs, une sorte de nougat espagnol.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s