Les histoires de Berat

Arrivée à Berat, après une super journée de rando dans les collines, montagnes, campagnes… On a croisé des gens modestes, paysans toujours heureux d’entendre un bonjour en Albanais, généreux, et toujours souriants. On a bu des cafés et des thés verts à la terrasse ensoleillée d’un village champêtre au nom imprononçable, et on a vu des poules, ânes, vaches, dindons par centaines. Lire la suite

Albanie côté campagne

Dimanche 11 Aout, 13h00. Nous laissons derrière nous la côte adriatique aux touristes albanais et autres kosovars.

Sous un soleil de plomb, nous partons à l’assaut des campagnes albanaises. Première colline. L’asphalte dessine des lacets qui serpentent à travers des prairies d’herbes sèches et de chicorées en fleurs.

Des tortues de terre traversent la route, indifférentes au passage des voitures qui menacent pourtant de les transformer en carpette, comme en témoignent les carcasses éventrées de consœurs moins chanceuses. Lire la suite

Les Balkans ou la Polyglottie

Depuis notre arrivée à Dubrovnik le 19 juillet dernier, jongler avec les langues est devenu un sport quotidien, peu importe le pays que nous traversons.

La communication dans tous les sens

Tout d’abord, il y a les langues officielles des territoires que nous arpentons et dont nous devons rapidement apprendre les rudiments, à la fois pour se familiariser avec la lecture et donc la prononciation, mais aussi et surtout, pouvoir réellement communiquer avec les formules élémentaires. Lire la suite

Chou blanc sur la côte albanaise

Après la folie de Tirana, nous décidons de nous rendre sur la côte albanaise car ce serait l’occasion pour nous tous de goûter à l’Adriatique, ses eaux chaudes, son soleil qui pourrait faire disparaître ce bronzage typique des randonneurs imprimé sur notre corps… Lire la suite

Sokol, patriote malgré tout

11 août, nous quittons Fier, ville sans grand intérêt, où nous avons passé la nuit dans un hôtel miteux, le plus cher de ce premier mois de voyage !

A la sortie de la ville, bien rodés, nous tendons le pouce. Objectif, nous faire conduire quelques kilomètres avant Ballsh où nous pourrons randonner sur de petits chemins de campagne, loin des grosses agglomérations albanaises et rallier Berat en deux jours.

Rapidement un gros 4×4 noir, rutilant, se gare sur le bas côté. Lire la suite